Recueil et analyse des données

Conduire une enquête auprès des partenaires du territoire


Objectifs

Recueillir des informations originales auprès des partenaires du territoire :
  • en premier lieu pour alimenter des travaux de contextualisation, de diagnostic, d’étude, d’observation ou de veille territoriale,
  • mais aussi le cas échéant pour faciliter la sensibilisation et la mobilisation des acteurs.

Types d’actions, offre de services

Préalable : selon le contexte et les enjeux de la démarche territoriale de gestion de l’emploi et des compétences, l’enquête peut concerner tout ou partie des catégories d’acteurs suivantes :

  • financeurs et décideurs des politiques publiques de développement économique, d’emploi et de formation mises en œuvre sur le territoire : collectivités territoriales (Conseil régional, Conseil général, intercommunalités, communes), services de l’Etat (DIRECCTE en premier lieu) ;
  • organismes dotés d’une mission d’observation ou d’expertise sur les thématiques du diagnostic ou de la démarche d’observation : OREF, ARACT, observatoires locaux… ;
  • représentations territoriaux des partenaires sociaux sur le territoire : organisations patronales, organisations représentatives des salariés… ;
  • réseaux ou clubs locaux d’entreprises, chambres consulaires (Chambre de commerce et d’industrie - CCI, Chambre des métiers et de l’artisanat - CMA…) ;
  • opérateurs locaux du marché du travail, en charge de l’accueil, de l’information et de l’orientation des publics, dispositifs partenariaux : Pôle emploi, Missions locales et PAIO, Maisons de l’emploi ;
  • organismes de formation et opérateurs en charge des bilans de compétences, de la VAE… ;
  • réseaux de l’insertion par l’activité économique (IAE) : entreprises d’insertion, associations intermédiaires, ateliers et chantiers d’insertion…

Enquête par entretiens semi-directifs 

Dans le cadre de démarches de diagnostic ou d’observation territoriale, l’organisation d’une campagne d’entretiens semi-directifs peut être utile pour :
  • recueillir des informations sur la perception générale du territoire et du sujet traité dans la démarche de diagnostic ou d’observation (traits saillants, tendances lourdes, signaux faibles, actualité, points forts, opportunités, points faibles, menaces…),
  • recueillir des informations précises sur certaines questions spécifiques en rapport avec l’étude,
  • repérer des travaux ou des données à exploiter.

Enquête par questionnaire 

L’organisation d’une enquête par questionnaire peut prendre plusieurs formes : enquête en face à face, enquête par téléphone, enquête auto administrée par internet ou par courrier. Elle peut être utile pour :
  • recueillir des réponses auprès d’un grand nombre de répondants, (par exemple enquête exhaustive auprès des organismes de formation d’un territoire),
  • recueillir des réponses à des questions essentiellement fermées, susceptibles d’être consolidées et analysées statistiquement.

Entretiens collectifs et focus groupes

L’organisation d’entretiens collectifs ou de focus groupes peut permettre, dans le cadre d’une enquête auprès des partenaires :
  • de croiser et de pondérer les matériaux recueillis,
  • de préciser les écarts de perception et d’approche d’un sujet, de mesurer un degré de consensus,
  • de tester et d’étayer une analyse, des hypothèses,
  • de mettre en mouvement les acteurs concernés vers l’étape suivante du projet.

Activités repères pour l’OPCA

  • Définir les objectifs et les  résultats attendus de l’enquête.
  • Cadrer méthodologiquement l’enquête, en définissant clairement son articulation avec les autres volets du diagnostic ou de l’observation : 
    • Les objectifs de l’enquête : ce que l’on sait déjà, ce que l’on cherche à apprendre, vérifier, préciser, actualiser…
    • La cible (population mère, échantillon de répondants, fonction des personnes à interroger).
    • Le sujet, la problématique, les points clés (et les points volontairement laissés de côté).
    • La méthodologie envisagée, à stabiliser progressivement au regard des moyens mobilisables et des contraintes. 
  • Identifier les moyens mobilisables pour l’enquête (internes à l’OPCA, au niveau des partenaires, de prestataires éventuels…) :
    • Repérer les compétences mobilisables.
    • Estimer le temps à allouer aux travaux.
    • Estimer les moyens pour l’achat de prestation.
    • Estimer le budget prévisionnel des travaux de recueil d’information, d’analyse, d’animation, de diffusion des résultats.
  • Définir concrètement le phasage de l’enquête : (qui intervient ? quand ? pour faire quoi ?).
    • Formalisation des différents outils : questionnaire, guide d’entretien semi-directif, support et guide d’entretien collectif, document de présentation de la démarche…
    • Prise de contact, prise de rendez-vous.
    • Passation des entretiens.
    • Saisie des informations dans une base de données (saisie de questionnaire, compte-rendu d’entretien…).
    • Exploitation, production d’un document d’analyse.
    • Communication, diffusion, valorisation des résultats.
    • Coordination de l’enquête.
  • Constituer la base de données permettant : 
    • De contacter les personnes à enquêter.
    • De suivre et piloter la composition de l’échantillon au regard de la population-mère. 

Temporalité

  • Actions à développer dans le cadre d’une démarche spécifique de diagnostic ou d’étude, en articulation le cas échéant avec d’autres niveaux d’investigation.
  • L’enquête peut intervenir :
    • plutôt en ouverture des travaux de diagnostic, pour défricher un sujet nouveau en partant de la réalité du terrain,
    • ou plutôt dans un second temps, pour enrichir et compléter de premières analyses, approfondir certaines hypothèses.

Points de vigilance

  • Capitaliser les travaux existants avant de lancer une démarche d’enquête territoriale ad hoc, pour préciser ce que l’on sait déjà et ce que l’on cherche de nouveau, et affiner les hypothèses relatives à d’éventuelles spécificités territoriales par rapport à des constats ou des analyses nationales ou régionales.
  • Resituer l’enquête dans la démarche de diagnostic ou d’observation plus globale, en considérant ses vertus de sensibilisation et de mobilisation partenariale.
  • Ne pas sous-estimer l’intérêt des méthodologies d’enquête qualitative par entretien-semi-directif :
    • en réservant l’enquête quantitative par questionnaire aux configurations où elle est justifiée et mise en œuvre dans des conditions de robustesse satisfaisante,
    • en panachant le cas échéant les différentes méthodes.
  • Cibler et vérifier que l’on interroge les bons interloc
  • Disposer d’un recul critique sur l’intérêt et les limites des différentes méthodologies mobilisées, et partager ces éléments avec les partenaires mobilisés.
  • uteurs dans chaque structure. 
  • Mobiliser des acteurs compétents, outillés et disponibles pour les différents registres d’intervention de l’enquête.
Accueil
Concevoir et conduire le projet
Diagnostic territorial
Plan d'action territorial