Recueil et analyse des données

Conduire une enquête auprès des entreprises du territoire


Objectifs

Recueillir des informations originales auprès des entreprises du territoire :
  • en premier lieu pour alimenter des travaux de contextualisation, de diagnostic, d’étude, d’observation ou de veille territoriale,
  • le cas échéant pour faciliter la sensibilisation et la mobilisation des entreprises sur une thématique, une offre de services, un projet…

Types d’actions, offre de services

Préalable : selon le contexte et les enjeux de la démarche territoriale de gestion de l’emploi et des compétences, l’enquête peut concerner :

  • un seul ou plusieurs interlocuteurs d’une même entreprise (le responsable, le RRH, un manager, les délégués du personnel…) ;
  • un échantillon représentatif du tissu d’entreprises du territoire dans sa totalité, ou bien un échantillon ciblé sur une catégorie spécifique d’entreprises (exemple : les entreprises de moins de 20 salariés d’une commune ou d’un secteur d’activité).

Enquête par entretiens semi-directifs 

Dans le cadre de démarches de diagnostic ou d’observation territoriale, l’organisation d’une campagne d’entretiens semi-directifs, par exemple avec des responsables d’entreprises, peut être utile pour :
  • appréhender la diversité des profils des entreprises et dresser une typologie,
  • recueillir des informations qualitatives sur la perception du sujet traité (traits saillants, tendances lourdes, signaux faibles, actualité, points forts, opportunités, points faibles, menaces…), 
  • recueillir des informations précises sur certaines questions spécifiques en rapport avec l’étude,
  • identifier et cibler progressivement des sujets et des informations qui apparaissent comme prioritaires au regard du champ du diagnostic (un tel effet d’entonnoir est possible dans un entretien semi-directif, mais beaucoup plus difficile dans une enquête par questionnaire),
  • repérer des travaux ou des données à exploiter.

Enquête par questionnaire 

L’organisation d’une enquête par questionnaire peut prendre plusieurs formes : enquête en face à face, enquête par téléphone, enquête auto-administrée par internet ou par courrier, voire une forme mixte combinant un volet auto-administré par l’entreprise, et un volet renseigné par l’enquêteur. 
Elle est utile pour recueillir des informations auprès d’un grand nombre de répondants, dans le cadre de questions fermées essentiellement, dont les réponses sont destinées à être ensuite codées, consolidées, et analysées statistiquement.

Sur le territoire de Côte Fleurie, en Normandie, une enquête ciblée sur l’activité touristique

Le projet mis en place sur le territoire de la communauté de communes Cœur Côte Fleurie avait pour première étape une phase de diagnostic territorial et d’enquête en direction des entreprises du secteur touristique, dont plusieurs branches sont hébergées par AGEFOS PME. Dans la mesure où le secteur de l’hôtellerie-restauration était concerné, AGEFOS PME s’est rapproché du FAFIH et de la CCI pour que leurs approches soient bien articulées sur le territoire.

AGEFOS PME a adapté les questionnaires existants aux spécificités du contexte et des enjeux sectoriels, pour disposer d’un outil permettant :

  • de repérer les mutations de ces secteurs en termes d’activité, d’emploi, et le cas échéant de compétences,
  • d’apprécier le recours aux emplois saisonniers et les problématiques posées en termes de gestion des emplois et des compétences,
  • d’identifier les pratiques de formation des entreprises, en prenant tout particulièrement en compte le fait que ces secteurs recourent à la formation informelle, 
  • d’identifier leurs attentes, 
  • de dépasser le repérage des besoins immédiats en emplois pour questionner les besoins en qualifications et en compétences à court et moyen terme. 

Dans le cadre de l’analyse des besoins en compétences, la grille s’est tout particulièrement intéressée aux compétences comportementales, très valorisées par les chefs d’entreprise dans leurs critères de recrutement.

La réussite de cette enquête a reposé sur le professionnalisme des conseillers qui conjuguaient une posture d’enquêteur et d’expert capable d’apporter un premier niveau de diagnostic à l’entreprise.


En Alsace, une enquête ciblée sur les seniors

La Maison de l’emploi, de la formation et de l’entreprise (MEFE) du Pays de Bruche, Mossig, Piémont, porte une démarche territoriale de gestion de l’emploi et des compétences. AGEFOS PME Alsace a été sollicitée pour porter une action spécifique du projet, en l’occurrence l’expérimentation d’un diagnostic qualitatif et d’un plan d’action en faveur des actifs séniors à l’échelle du territoire.

AGEFOS PME a élaboré un questionnaire destiné aux entreprises du territoire, spécifiquement adapté aux problématiques relatives aux salariés seniors. Outre les questionnements relatifs aux effectifs de l’entreprise, à la gestion des ressources humaine, et aux pratiques de l’entreprise en matière de formation professionnelle, le questionnaire comporte des volets spécifiques sur : 

  • la gestion et les entretiens de seconde partie de carrière,
  • l’anticipation des départs à la retraite et la transmission des savoir-faire,
  • les plans seniors en entreprises,
  • la prise en compte de la pénibilité et de la santé du salarié,
  • l’opportunité de l’utilisation du contrat de génération…

Les entretiens ont été conduits par les conseillers AGEFOS PME.

La moitié des entreprises se dit confrontée à des évolutions susceptibles d’impacter les postes de travail sur lesquels sont positionnés des salariés seniors, précisant que les évolutions nécessitent une amélioration, adaptation et/ou une évolution de leurs compétences : 

  • adaptation des compétences par de actions de formation, 
  • adaptation au changement, 
  • prise en compte de l’évolution technologique, 
  • capacité à transmettre les savoir-faire…

L’enquête met également en évidence que la deuxième partie de carrière est peu préparée et accompagnée dans les entreprises : les plans de formations des PME ne comportent pas de spécificités relatives aux publics seniors et les entreprises ne font pas la distinction entre entretien annuel et de mi-carrière… 


Diagnostic qualitatif intra entreprise 

La conduite d’une étude ou d’un diagnostic territorial peut prendre appui sur des interventions de diagnostic ciblé dans certaines entreprises. 
Dans ce cas l’intervention peut être relativement approfondie, et donner lieu à plusieurs entretiens, l’analyse de documentation, l’observation de situations de travail… 
Ce type d’intervention est assez lourd, mais il est utile pour :
  • Appréhender de manière globale un process de l’entreprise (par exemple le process de définition des besoins, de programmation et d’achat de formation, le process de recrutement et d’intégration…).
  • Appréhender de manière suffisamment fine une problématique d’emploi et de compétences, qui requiert d’étudier l’organisation du travail, de considérer l’emploi au niveau fin du poste, de la compétence.

En Bourgogne, une méthodologique originale d’enquête en entreprises sur les fonctions et les compétences mobilisées

Dans le cadre du projet Bourguignon GACET, AGEFOS PME et ses partenaires partageaient l’ambition de construire un dispositif territorial de formation modulaire, en capacité de préparer les demandeurs d’emploi du territoire aux besoins des entreprises - à partir d’une approche par les compétences.

L’atteinte de cet objectif nécessitait en premier lieu la réalisation d’étude de fonction dans les entreprises pour identifier leurs besoins en compétences. Pour travailler à cette maille, AGEFOS PME a choisi de concentrer les investigations autour de métiers précis remis dans le contexte de leur poste de travail. La fiche de fonction qui est issue de l’entretien avec l’entreprise est le résultat de ce travail. Il s’agit principalement d’un exercice de description des activités exercées à un poste de travail donné pour un métier donné et des aptitudes attendues par l’employeur.

L’analyse consolidée de ces études de fonction a permis de définir des « troncs communs d’activité » (TCA) par famille de métiers (et ce, dans un ou plusieurs secteurs d’activité). 

C’est à partir de ces TCA que les organismes de formation repèrent les compétences transversales et les traduisent en « Troncs Communs de Compétences » (TCC).


Entretiens collectifs et focus groupes

L’organisation d’entretiens collectifs ou de focus groupes peut permettre, dans le cadre d’une enquête auprès des entreprises : 
  • de croiser et de pondérer les matériaux recueillis,
  • de préciser les écarts de perception et d’approche d’un sujet, de mesurer un degré de consensus,
  • de tester et d’étayer une analyse, des hypothèses,
  • de mettre en mouvement les acteurs concernés vers l’étape suivante du projet, notamment lorsqu’il s’agit de mettre en évidence des sujets de préoccupation partagés, des pistes de coopération…

Activités repères pour l’OPCA

  • Définir les objectifs et les  résultats attendus de l’enquête.
  • Cadrer méthodologiquement l’enquête, en définissant clairement son articulation avec les autres volets du diagnostic ou de l’observation :
  • Les objectifs de l’enquête : ce que l’on sait déjà, ce que l’on cherche à apprendre, vérifier, préciser, actualiser…
  • La cible (population mère, échantillon de répondants, fonction des personnes à interroger).
  • Le sujet, la problématique, les points clés (et les points volontairement laissés de côté).
  • La méthodologie envisagée, à stabiliser progressivement au regard des moyens mobilisables et des contraintes. 
  • Identifier les moyens mobilisables pour l’enquête (internes à l’OPCA, au niveau des partenaires, de prestataires éventuels…) : 
  • Repérer les compétences mobilisables.
  • Estimer le temps à allouer aux travaux.
  • Estimer les moyens pour l’achat de prestation.
  • Estimer le budget prévisionnel des travaux de recueil d’information, d’analyse, d’animation, de diffusion des résultats.
  • Définir concrètement le phasage de l’enquête (qui intervient ? quand ? pour faire quoi ?) :
  • Formalisation des différents outils : questionnaire, guide d’entretien semi-directif, support et guide d’entretien collectif, document de présentation de la démarche…
  • Prise de contact, prise de rendez-vous. 
  • Passation des entretiens.
  • Saisie des informations dans une base de données (saisie de questionnaire, compte-rendu d’entretien…).
  • Exploitation, production d’un document d’analyse.
  • Communication, diffusion, valorisation des résultats.
  • Coordination de l’enquête.
  • Constituer la base de données permettant :
  • De contacter les personnes à enquêter.
  • De suivre et piloter la composition de l’échantillon au regard de la population-mère. 

Temporalité

  • Actions à développer dans le cadre d’une démarche spécifique de diagnostic ou d’étude, en articulation le cas échéant avec d’autres niveaux d’investigation.
  • L’enquête peut intervenir :
  • Plutôt en ouverture des travaux de diagnostic, pour défricher un sujet nouveau en partant de la réalité du terrain.
  • Ou plutôt dans un second temps, pour enrichir et compléter de premières analyses, approfondir certaines hypothèses.

Points de vigilance

  • Ne pas confondre enquête et diagnostic d’entreprise : l’enquête permet le recueil d’information ; le diagnostic consiste à introduire  une expertise en vue d’identifier et de hiérarchiser des enjeux. Dans certains cas, les OPCA peuvent être amenés à combiner ces deux registres, dans un souci d’opérationnalité et de réponse rapide aux besoins. 
  • Ne pas perdre de vue le fait que les attentes exprimées par une personne interrogée ne correspondent pas nécessairement à ses besoins.
  • Ne pas sous-estimer l’intérêt des méthodologies d’enquête qualitative par entretien-semi-directif :
  • en réservant l’enquête quantitative par questionnaire aux configurations où elle est justifiée et mise en œuvre dans des conditions de robustesse satisfaisante,
  • en panachant le cas échéant les différentes méthodes.
  • Dans le cas d’une enquête par questionnaire, veiller au caractère représentatif et significatif de l’échantillon : 
  • assurer la cohérence de l’échantillon au regard de la population mère,
  • disposer d’un nombre suffisant d’entretiens, si besoin en mobilisant les partenaires pour assurer la passation de quelques entretiens.

EN PICARDIE une enquête co-construite… et co-conduite

La Maison de l’emploi et de la formation (MIEF) de Senlis s’est rapprochée d’AGEFOS PME Picardie pour conduire conjointement une démarche de GPECT Tourisme dans son bassin d’emploi.

Les deux structures ont élaboré et conduit ensemble une démarche de diagnostic territorial combinant capitalisation de données et réalisation d’une enquête en entreprises. MIEF et AGEFOS PME ont construit un questionnaire d’enquêtes « entreprises » commun, à partir de l’outil d’AGEFOS PME et de la grille d’enquête spécifique « Emploi » de la MIEF, en l’adaptant à leurs attentes et objectifs.

La conduite du diagnostic a ensuite été partagée, les enquêtes réparties entre les deux structures et menées simultanément :

  • AGEFOS PME pour les activités concernant les branches professionnelles adhérentes à l’OPCA : Hôtellerie de plein air, restauration rapide, Offices de tourisme, associations, commerce et immobilier…
  • La MIEF pour les activités de l’hôtellerie / restauration, afin de pouvoir prendre en considération les passerelles « métiers »,  le recrutement et la préparation à l’emploi des demandeurs d’elmploi dans le territoire.

Elles ont ensuite assuré un traitement conjoint des données, pour déboucher sur plusieurs projets territoriaux en mixant les publics et en mettant en place des actions communes.


  • Disposer d’un recul critique sur l’intérêt et les limites des différentes méthodologies mobilisées, et partager ces éléments avec les partenaires mobilisés.
  • Cibler et vérifier que l’on interroge les bons interlocuteurs dans chaque structure 
  • Resituer l’enquête dans la démarche de diagnostic ou d’observation plus globale, en considérant les vertus de sensibilisation et de mobilisation des entreprises.
  • Mobiliser des acteurs compétents, outillés et disponibles pour les différents registres d’intervention de l’enquête.
  • Capitaliser les travaux existants avant de lancer une démarche territoriale ad hoc, pour préciser ce que l’on sait déjà et ce que l’on cherche de nouveau, et affiner les hypothèses relatives à d’éventuelles spécificités territoriales par rapport à des constats ou des analyses nationales ou régionales.
  • Mettre en perspective les données de contexte territorial avec les informations spécifiques aux adhérents de l’OPCA, dans la perspective de nourrir la réflexion stratégique de l’OPCA.
Accueil
Concevoir et conduire le projet
Diagnostic territorial
Plan d'action territorial