Recueil et analyse des données

Mobiliser des données externes à l’OPCA


Objectifs

Mobiliser des données détenues par d’autres acteurs que l’OPCA, pour alimenter des travaux de contextualisation, de diagnostic, d’étude, d’observation ou de veille territoriale.

Types d’actions, offre de services

Mobilisation des résultats de travaux de diagnostic ou d’observation conduits par d’autres acteurs. 

Dans le cadre de démarches de diagnostic ou d’observation territoriale, l’OPCA ou ses partenaires ont tout intérêt à exploiter les résultats de travaux réalisés préalablement par d’autres acteurs, dans la double optique :
  • de capitaliser les enseignements de ces travaux, que ce soit en terme de connaissances ou d’acquis méthodologiques ;
  • d’éviter de conduire des travaux redondants (risque de « réinventer l’eau chaude »).
A titre d’illustration, il est possible de mobiliser notamment : 
  • les données et publications de l’INSEE, qui sur son site internet propose à la fois des synthèses d’études nationales, des données de synthèse par territoire, sur des formats courts (gratuits) ou plus étoffés (payants). Les délégations régionales de l’INSEE proposent des synthèses d’étude régionale par thématique ;
  • les publications de la DARES, qui sur son site internet propose des synthèses d’études nationales et d’enquêtes ;
  • les publications de centres d’étude spécialisés comme le Centre d’étude et de recherches sur l’emploi et les qualifications (CEREQ) ou le Centre d’étude de l’emploi (CEE), qui proposent notamment des synthèses d’études nationales, notamment sur la base d’enquêtes ;
  • les services et publications du service d’études, de statistiques et d’évaluation (SESE) des DIRECCTE ;
  • les services et les publications des Observatoires régionaux de l’emploi et de la formation (OREF) financés par l’Etat et les Conseils régionaux, qui produisent parfois des travaux de diagnostic ou d’observation à l’échelle des territoires de projet, lorsque ceux-ci correspondent à des périmètres administratifs ;
  • les travaux des acteurs locaux, souvent partenaires des projets : observatoires mis en place par les Maisons de l’emploi, Instituts d’aménagement et d’urbanisme dans les agglomérations de taille conséquence, notes de conjoncture de Pôle emploi ou des réseaux consulaires…

Mobilisation de données statistiques détenues par d’autres acteurs.

En complément à la mobilisation des résultats de travaux préalablement conduits par d’autres acteurs, l’OPCA ou ses partenaires peuvent avoir intérêt à mobiliser des données statistiques dont ils prévoient d’assurer une exploitation originale, à l’échelle du territoire de projet. 
Il est possible de mobiliser par exemple :
  • Auprès de l’INSEE, de très nombreuses bases de données, dont notamment des données détaillées relatives au tissu d’entreprises sur la base du fichier SIRENE, ou encore des données détaillées relatives aux emplois et aux effectifs dans les entreprises, sur la base de la déclaration annuelle des données sociales (DADS).
  • Auprès de l’ACOSS, des données détaillées relatives à l’emploi salarié privé et aux établissements assujettis à l’UNEDIC (source : ACOSS).

Mobilisation d’informations qualitatives et de fichiers détenus par d’autres acteurs

Activités repères pour l’OPCA

  • Identifier, parmi les principaux producteurs de données et d’études nationaux, ceux qui sont susceptibles de mettre à disposition, à titre gracieux ou onéreux, des informations utiles à la démarche de diagnostic ou d’observation.
  • Identifier, avec les partenaires du projet territorial, les données, travaux et informations dont ils disposent, repérer les contraintes de communication de ces éléments.
  • Si la nature des données le justifie, ou en cas d’achat de données, sécuriser contractuellement les modalités d’accès, d’exploitation et de valorisation des informations partagées, en définissant les droits et devoirs des producteurs de données, des acteurs en assurant l’exploitation et l’analyse…

Temporalité

  • Actions à développer :
  • en continu,
  • dans le cadre d’une démarche spécifique de diagnostic ou d’étude.

Points de vigilance

  • Définir une organisation dédiée :
  • au repérage des informations externes pertinentes et mobilisables ;
  • à appuyer ou assurer l’exploitation et l’analyse des données externes, lorsqu’un besoin est identifié.
  • Consacrer suffisamment de temps au repérage et à la capitalisation des travaux existants avant de décider le lancement d’une exploitation spécifique de données, voire d’une enquête ad hoc. 
  • Etre vigilant quant à la fraîcheur et la validité des données mobilisées.
  • Etre vigilant concernant la disponibilité des informations recherchées à des échelles territoriales fines.
  • Ne pas sous-estimer l’importance des résultats des travaux précédemment conduits, même s’ils l’ont été à une autre échelle que celle du territoire (y a-t-il des raisons de penser que la situation est différente sur le territoire ?).
  • Ne pas perdre de vue le cadre méthodologique défini, qui cible et délimite des champs d’investigation, et constitue un point d’appui pour éviter d’être submergé par la prolifération d’informations.
Accueil
Concevoir et conduire le projet
Diagnostic territorial
Plan d'action territorial