Choix de l'approche méthodologique

Impulser ou contribuer à une démarche de diagnostic territorial partagé ou d'étude


Objectifs

  • Diagnostiquer les enjeux auxquels le territoire est ou sera confronté dans le champ du développement économique, de l’emploi, de la formation, des compétences.
  • Renforcer la mobilisation des partenaires en prenant appui sur la démarche de diagnostic pour assurer une vision partagée des enjeux, de leur contenu, de leur hiérarchisation.

Types d’actions, offre de services

Produire un portrait territorial des entreprises adhérentes de l’OPCA.

Ce type de production présente un état des lieux du tissu d’adhérents et du recours à la formation sur le territoire :
  • Les caractéristiques des entreprises adhérentes de l’OPCA (taille, secteurs d’activité, implantation…).
  • Les caractéristiques de l’emploi dans ces entreprises (effectifs, répartition F/H, âges, type de contrat…).
  • Les caractéristiques des formations mobilisées dans ces entreprises (niveau de la dépense de formation, dispositifs mobilisés, domaines de formation…).
  • Les caractéristiques des salariés formés  (Profession et catégorie socio professionnelle (PCS), sexe, âge, ancienneté…).

Contribuer à l’élaboration d’un diagnostic territorial 

Les thématiques à aborder et articuler dans le diagnostic territorial, en combinant description de situation et analyse de l’évolution :
  • la population active du territoire, en analyse notamment âges, PCS, niveaux de diplômes, migrations domiciles-travail…
  • le tissu local d’entreprises, en combinant des approches par secteur d’activité, par taille, en considérant la démographie d’entreprise (création, disparition, transfert…), le positionnement dans la chaîne de valeur (donneur d’ordre, fournisseur, sous-traitant…), les entreprises dont la présence façonne particulièrement le tissu économique local…
  • l’exercice de la fonction employeur, les pratiques de recrutement et d’intégration, de formation, de diagnostic et d’anticipation des besoins de compétences, de management…
  • l’emploi local, en combinant des approches en termes d’effectifs, de conditions d’emploi (contrat, salaire, temps de travail…), en examinant les spécificités des emplois sur certains métiers présentant un caractère stratégique (en développement, en diminution, en transformation…), ou de compétences stratégiques (rares, transversales, risquant de disparaître avec certains seniors…), en procédant nécessairement par des ciblages en entonnoir…
  • le marché du travail local, en examinant les caractéristiques de l’offre et de la demande d’emploi, les flux d’embauche, les difficultés de recrutement et d’accès ou de retour à l’emploi, la coexistence de différents marchés du travail structurés de manière spécifique sur un même territoire…
  • les parcours professionnels d’accès à l’emploi, de retour à l’emploi, de mobilité entre des emplois ou des secteurs professionnels…
  • le système d’acteurs emploi-formation sur le territoire, notamment concernant l’offre de formation implantée ou intervenant sur le territoire.

En Rhône Alpes, contribution à une démarche de diagnostic territorial d’anticipation des mutations du territoire

En Ardèche, la construction pour fin 2014 ou 2015 d’un Espace de restitution de la Grotte Chauvet devrait générer un flux de 300 à 400 000 visiteurs par an et impacter en profondeur l’activité, le tissu économique et l’emploi local. 

La Maison de l’Emploi et de la Formation d’Ardèche Méridionale a été désignée pour coordonner une démarche partenariale visant à anticiper les besoins en compétences et à faciliter la préparation des entreprises et de la main d’œuvre locale. Elle a engagé une démarche de diagnostic prospectif, qui a sollicité l’intervention d’un bureau d’étude à qui un travail d’analyse prospective des besoins d’emploi et de formation a été confié.

AGEFOS PME a proposé de contribuer à ce diagnostic des besoins de compétences, de formation et de recrutement à court, moyen ou long terme sur le territoire, via :

  • la rencontre des représentants locaux des branches adhérentes à AGEFOS PME (Syndicat de l'Hôtellerie de Plein Air de l'Ardèche, Union départementale des Organismes de Tourisme, Association des loueurs de canoë de Vallon Pont d'Arc) ;
  • la réalisation d’une enquête spécifique en direction d’un échantillon d’une trentaine d’adhérents des branches concernées.

Cofinancée par la Maison de l’emploi, cette contribution spécifique de l’OPCA a permis :

  • de mieux identifier comment les entreprises perçoivent le projet et s’y préparent,
  • d’affiner le repérage des mutations de l’activité et des emplois, ainsi que des opportunités et risques associés,
  • le recueil des attentes des entreprises pour mieux se préparer aux transformations du territoire et de leur activité,
  • le recueil de leurs attentes et l’analyse de leurs besoins en matière de formation - ce qui a permis ensuite de monter un programme de formation spécifique sur le territoire.


Conduire une étude ou un diagnostic ciblé sur certaines problématiques rencontrées par les entreprises adhérentes de l’OPCA

Ce type de production permet de conduire une analyse approfondie de certaines problématiques, par exemple :
  • les caractéristiques des entreprises en termes de pyramide des âges et d’enjeux de gestion des âges ;
  • les spécificités des emplois sur certains métiers présentant un caractère stratégique (en développement, en diminution, en transformation…) ;
  • les spécificités de certaines compétences stratégiques (rares, transversales, risquant de disparaître avec certains seniors…) ;
  • les spécificités de la fonction employeur (pratiques de recrutement et d’intégration, de diagnostic et d’anticipation des besoins de compétences, de management…) ;
  • les freins et facteurs favorables au recours à la formation ;
  • la typologie des salariés formés, les inégalités d’accès à la formation ;
  • les liens développés par ces entreprises, entre elles et avec les autres acteurs du territoire…

Activités repères pour l’OPCA

Préalable : il convient de distinguer deux cas de figure :

  • Lorsque l’OPCA est à initiative de la démarche de diagnostic ou d’étude, qu’il pilote ou copilote : dans ce cas il impulse, il assure le cadrage, il coordonne, il réalise ou sous-traite certains travaux.
  • Lorsque l’OPCA est associé à une démarche d’observation ou de veille territoriale portée par un autre acteur, comme une communauté d’agglomération, ou une Maison de l’Emploi par exemple : dans ce cas il peut contribuer à sa mise en œuvre.

  • Délimiter le sujet et les objectifs du diagnostic et de l’étude :
  • Le territoire couvert.
  • Le sujet, la problématique (les points non traités).
  • Le champ : entreprises, salariés, secteurs d’activité, métiers…
  • Ce que l’on sait déjà, ce que l’on cherche à apprendre, vérifier, préciser, actualiser…
  • Identifier les moyens mobilisables (internes à l’OPCA, au niveau des partenaires, de prestataires éventuels…) :
  • Repérer les compétences mobilisables.
  • Estimer le temps à allouer aux travaux.
  • Estimer les moyens pour l’achat de prestation.
  • Estimer le budget prévisionnel du diagnostic et de l’étude.
  • Choisir une combinaison de méthodologies adaptée aux objectifs, aux moyens et aux contraintes de l’étude :
  • Capitalisation des travaux existants, analyse documentaire.
  • Exploitation des données qualitatives et quantitatives détenues par l’OPCA, notamment celles sur ses adhérents.
  • Exploitation de bases de données transmises par d’autres acteurs (à acheter le cas échéant).
  • Réalisation d’enquête quantitative ou qualitative auprès des acteurs institutionnels ou des opérateurs emploi-formation, d’entreprises, d’individus.
  • Réunions ou groupes de travail d’analyse, d’interprétation.
  • Méthodes d’analyse prospective.
  • Elaboration d’une synthèse sous forme de matrice FFOM (forces, faiblesses, opportunités, menaces), ou SWOT (strengths, weaknesses, opportunities, threats…).
  • Les approches méthodologiques à mobiliser et combiner dans le diagnostic territorial :
  • Projection statistique, prévision.
  • Enquête ad hoc en direction d’entreprises.
  • Entretiens d’acteurs, sous un mode individuel.
  • Entretiens collectifs, groupes de travail, focus groupes.
  • Analyse prospective.
  • Organiser et conduire concrètement les travaux en distinguant les différents registres d’intervention concernés :
  • Pilotage du diagnostic :
    • mobilisation des partenaires et animation des instances,
    • pilotage et coordination du processus de travail, 
    • en cas de recours à un prestataire : rédaction cahier des charges, sélection et pilotage du prestataire,
    • ciblage et cadrage méthodologique des travaux,
    • élaboration des outils d’enquête et de diagnostic (conception des bases de données, questionnaires, grilles d’entretien…),
  • investigations, analyses :
    • capitalisation des travaux existants,
    • exploitation des bases de données, de l’OPCA ou externes,
    • pour les enquêtes :
      • passation des entretiens semi-directifs ou par ou questionnaires ;
      • saisie des informations recueillies, compte rendus ;
      • analyse des données d’enquête ;
    • réunions ou groupes de travail d’analyse, d’interprétation,
    • production d’un document de diagnostic.
  • Restitution :
    • Présentation des résultats.
    • Communication et valorisation des résultats pour favoriser leur appropriation par les parties prenantes.

Temporalité

  • Actions à développer : 
  • dans le cadre d’un projet spécifique de diagnostic ou d’étude,
  • dans le cadre de la phase de diagnostic d’un projet territorial de gestion de l’emploi et des compétences.

Points de vigilance

  • Disposer d’un recul critique sur l’intérêt et les limites des méthodologies mobilisées, et partager ces éléments avec les partenaires mobilisés.
  • Resituer le diagnostic dans la démarche projet plus globale, en considérant les vertus partenariales de l’exercice du diagnostic, qui mobilise et fédère les acteurs, en préparant l’action. 
  • Mobiliser des acteurs compétents, outillés et disponibles pour les différents registres d’intervention.
  • Capitaliser les travaux existants avant de lancer une démarche territoriale ad hoc, pour préciser ce que l’on sait déjà et ce que l’on cherche de nouveau, et affiner les hypothèses relatives à d’éventuelles spécificités territoriales par rapport à des constats ou des analyses nationales ou régionales.
  • Recenser et mobiliser les données existantes avant de recueillir des nouveaux matériaux.
  • Combiner analyse des données de situation à un instant T et données renseignant sur l’évolution, comparer les données relatives au territoire avec celles de territoires de référence (niveau régional, niveau national).
  • Ne pas surestimer les données quantitatives et sous-estimer l’importance des informations qualitatives détenues par les collaborateurs, les administrateurs et les partenaires de l’OPCA.
  • Mobiliser des moyens suffisants pour faire face aux difficultés méthodologiques spécifiques de démarches territoriales de gestion de l’emploi et des compétences :
  • recueillir et analyser des données consolidées sur la maille « compétence » à l’échelle d’un territoire, 
  • rendre compte statistiquement des dynamiques de parcours et de mobilités professionnelles sur un territoire,
  • anticiper des évolutions et leurs implications,
  • conduire des analyses territoriales de filières. 
  • Mettre en perspective les données de contexte territorial avec les informations spécifiques aux adhérents de l’OPCA, dans la perspective de nourrir la réflexion stratégique de l’OPCA.
Accueil
Concevoir et conduire le projet
Diagnostic territorial
Plan d'action territorial