Évaluation

Conduire et utiliser l’évaluation


Objectifs

Recueillir et analyser les informations nécessaires à l’évaluation :
  • Partager constats et analyse avec les acteurs concernés.
  • Formaliser et valider des réponses étayées au questionnement évaluatif (jugement évaluatif).
  • Elaborer des recommandations tirées de l’évaluation.
  • Diffuser et expliquer les enseignements de l’évaluation aux acteurs susceptibles d’en faire un usage concret.

Activités repères pour l’OPCA

  • Selon les cas :
  • sélectionner le prestataire en charge de l’évaluation,
  • ou mobiliser l’équipe projet interne en charge de la conduite de l’évaluation.
  • Mettre en place et réunir les instances de pilotage et de validation de l’évaluation, chargées de valider :
  • Les objectifs, le champ couvert par l’évaluation, le questionnement évaluatif, les options méthodologiques retenues, le calendrier…
  • Les différentes productions de l’évaluation : outils, rapport intermédiaire, rapport final, recommandations…
  • Organiser voire assurer le recueil en continu des données de suivi physico-financier du projet et des actions :
  • Ressources et moyens mobilisés.
  • Réalisations.
  • Bénéficiaires.
  • Organiser le recueil et l’analyse des informations en combinant des méthodologies adaptées :
  • Analyse documentaire.
  • Exploitation des données physico financières.
  • Entretiens semi-directifs individuels.
  • Entretiens collectifs, réunions.
  • Enquêtes par questionnaire (questionnaire auto-administrée enquête téléphonique, enquête en face à face…).
  • Analyse de bases de données.
  • Mobiliser individuellement et/ ou collectivement les acteurs concernés, aux étapes clés de la démarche évaluative :
  • pour valider la robustesse et l’acceptabilité des informations exploitées et des critères de jugement mobilisés,
  • pour croiser et pondérer les points de vue sur les sujets objets de l’évaluation,
  • pour construire progressivement un regard partagé sur les constats et les analyses,
  • pour préparer des recommandations.
  • Elaborer des recommandations (stratégiques et / ou opérationnelles) tirant les enseignements de l’évaluation et répondant aux attentes des acteurs à l’origine de l’évaluation.
  • Formaliser un rapport d’évaluation :
  • présentant le dispositif ou les actions à évaluer,
  • rappelant le cadre de l’évaluation,
  • présentant les constats tirés de l’évaluation,
  • présentant les analyses et le jugement évaluatif qui en est tiré,
  • reprenant les recommandations.
  • Réaliser une synthèse de l’évaluation afin de communiquer auprès des partenaires, financeurs, bénéficiaires (séances de présentation générales ou par cible, diffusion d’un support écrit…).
  • Prendre des décisions concernant chacune de préconisations opérationnelles issues de l’évaluation et formuler un plan d’actions associé. L’évaluation doit s’inscrire dans une démarche de progrès, d’ajustements, ou de continuité des actions engagées.

Temporalité

  • Dans le cadre de démarches territoriales de gestion de l’emploi et des compétences, l’évaluation est généralement déployée à quatre moments :
  • L’évaluation en continu conçue comme un outil de pilotage du projet (mais avec une méthodologie différenciée).
  • L’évaluation intermédiaire, pour procéder à un bilan d’étape et une éventuelle réorientation du projet, quand il est déployé dans un cadre pluriannuel.
  • L’évaluation finale, en général au moment où le projet se termine, pour alimenter le bilan du projet et les décisions quant aux suites susceptibles d’y être données, notamment en termes de pérennisation ou de réorientation de certaines actions.
  • L’évaluation ex post, qui intervient quelques temps après que la fin du dossier, permet de disposer de plus de recul pour mesurer les transformations imputables au projet (effets et impacts), mais elle présente l’inconvénient d’être décalée par rapport au temps de la décision.
  • La conduite de l’évaluation doit être étroitement articulée aux calendriers et aux contraintes de décisions sur le pilotage du projet ou des actions évaluées.

Points de vigilance

  • Pour assurer l’utilité de l’évaluation, concilier la neutralité de l’évaluation avec la nécessité de produire un jugement évaluatif partagé, reconnu et approprié par les parties prenantes.
  • Valider formellement les étapes clés de l’évaluation. 
  • Dans le recueil des informations, solliciter de manière adaptée les différentes composantes du système d’acteurs (selon les cas : ensemble de la population, panel, échantillon…) :
  • financeurs, maîtres d’ouvrage,
  • maîtres d’œuvre, opérateurs,
  • bénéficiaires directs, bénéficiaires indirects.
  • La réalisation d’enquêtes, à caractère qualitatif ou quantitatif, fait appel à un savoir-faire et requiert des précautions méthodologiques qu’il convient de bien maîtriser. La transparence sur les méthodes utilisées, mais aussi le repérage des limites des travaux conduits, sont nécessaires.
  • Apporter des réponses claires et étayées aux questions qui structuraient la démarche évaluative.
  • Préparer les recommandations sur la base d’hypothèses validées par les acteurs concernés, concernant l’évolution éventuelle des besoins, des objectifs et des priorités, l’évolution des moyens et des modalités d’intervention envisageables, l’évolution du contexte partenarial,…
Accueil
Concevoir et conduire le projet
Diagnostic territorial
Plan d'action territorial