Cadrage préalable

Identifier un besoin, délimiter le champ de la démarche, définir les objectifs


Objectifs

  • Identifier et analyser un besoin ou une problématique emploi-formation concernant plusieurs acteurs du territoire (entreprises, salariés ou demandeurs d’emploi, acteurs du développement économique, de l’emploi, de la formation…).
  • Délimiter le projet en termes de périmètre géographique, de problématiques emploi-formation, de secteurs d’activité et de familles professionnelles voire de métiers, de système d’acteurs…
  • Définir les objectifs à atteindre au travers de la démarche territoriale.
  • Engager la mobilisation des acteurs appelés à contribuer à la démarche partenariale.

Activités repères pour l’OPCA

  • Recueillir, au travers de contacts auprès des entreprises ou des partenaires du territoire des informations sur :
  • des préoccupations collectives, récurrentes,

Exemples :

  • Difficultés rencontrées par les entreprises pour recruter sur certains métiers.
  • Inadéquation de l’offre de formation locale par rapport à certaines attentes exprimées par des entreprises.
  • Difficultés à identifier les compétences transférables depuis les métiers d’un secteur d’activité en difficulté vers des métiers émergents.
  • Isolement et manque de ressources des TPE et PME du territoire en matière de gestion des ressources humaines.

  • des événements susceptibles d’impacter fortement le territoire,

Exemples :

  • Difficultés économiques d’un grand donneur d’ordre ayant des répercussions sur son activité, celle de fournisseurs et sous-traitants, des emplois directs et indirects.
  • projet d’implantation d’un nouvel établissement.
  • évolution de la politique de développement économique d’une intercommunalité…

  • des tendances susceptibles de générer des besoins nouveaux,

Exemples :

  • évolution de la réglementation s’imposant aux entreprises, 
  • vieillissement de la population active du territoire,
  • fermeture d’une antenne universitaire

  • Formaliser et partager les informations recueillies, de manière à alimenter une veille au fil de l’eau :
  • a minima par des échanges internes organisés au niveau de l’OPCA, entre collaborateurs, mais également avec les administrateurs paritaires,
  • et si possible dans le cadre d’échanges avec les partenaires de l’OPCA.
  • Formaliser un document d‘analyse des besoins cadrant l’approche en termes :
  • de périmètre géographique, 
  • d’entreprises concernées, de secteur d’activité, de familles professionnelles ou de métiers,
  • de problématiques à traiter,
  • d’acteurs potentiellement concernés,
  • d’axes de progrès et d’objectifs à atteindre,
  • de pistes de travail…
  • Organiser des échanges (réunions, entretiens), en les dimensionnant proportionnellement aux enjeux du projet, pour partager l’analyse du besoin et les objectifs identifiés avec les différentes parties prenantes internes et externes susceptibles de participer au projet, et d’y contribuer. Amender les objectifs, en fonction des enjeux et contributions des différents acteurs et définir le cas échéant, des objectifs secondaires qui renvoient à des préoccupations propres à certaines parties prenantes).
  • Mener un travail spécifique d’explicitation des objectifs poursuivis par la démarche envisagée, en distinguant bien :
  • les objectifs généraux du projet pour le territoire, les entreprises, la population, le système d’acteurs,
  • les objectifs spécifiques du projet pour l’OPCA, au regard notamment des missions auprès de ses adhérents.
  • Formaliser précisément les objectifs poursuivis (et les indicateurs concernés) en catégorisant :
  • les objectifs stratégiques : formulation des grands objectifs du projet au regard des impacts recherchés par les partenaires du projet,
  • les objectifs spécifiques : identification des résultats intermédiaires visés, pour atteindre les  objectifs stratégiques du projet,
  • les objectifs opérationnels : liste des actions prévues pour atteindre ces résultats,
  • la plus-value recherchée par rapport à l’existant : repérage de ce que le projet apportera de plus, de mieux… par rapport à l'existant, dans l’optique d’éviter d’éventuelles redondances avec d’autres initiatives existantes, et de garantir la plus forte plus-value.

Temporalité

  • Ces activités se conduisent au fil de l’eau.
  • Elles peuvent amorcer le projet.

Points de vigilance

  • Prendre le temps de partager avec les partenaires du territoire et de croiser l’analyse des besoins identifiés, avec la triple préoccupation :
  • de  pondérer l’importance relative du besoin,
  • de vérifier que d’autres acteurs ne sont pas engagés dans une démarche redondante,
  • d’engager progressivement la mobilisation des acteurs qui devront être impliqués.

  • Délimiter petit à petit le champ de la démarche pour éviter de se laisser entraîner dans une approche trop large ou trop vague (« qui trop embrasse mal étreint »).
  • Veiller à ne pas confondre les objectifs globaux du projet avec ceux de l’OPCA dans le projet (en lien avec sa stratégie et ses intérêts propres) : même s’ils ne s’opposent pas, bien sûr, ils ne se recouvrent pas forcément pour autant. Cette distinction s’observe d’autant plus quand l’OPCA contribue à une démarche partenariale qu’il ne porte pas.
  • Définir précisément les objectifs par grand type de cible du projet (quelles entreprises ? quels types d’individus ? quelles parties du système d’acteurs ?).
  • Exprimer les objectifs visés en termes de résultats à atteindre, de situation souhaitée à l’issue du projet.
  • En pratique, l’objectif d’un projet territorial est rarement défini précisément et qualifié en amont de son engagement. Dès lors, il convient d’être attentif à revisiter et ajuster au fil de l’eau les objectifs poursuivis.
Accueil
Concevoir et conduire le projet
Diagnostic territorial
Plan d'action territorial